Photo de légumes splendides

Les légumes tout d’abord

Quels sont vos aliments de rembourrage ?

Se sentir rapidement rassasié

Quasi tous les cas d’obésité, de manque d’énergie ou de problèmes digestifs sont causés par un mauvais choix de produits alimentaires.
En général, tout le monde a un ou plusieurs produits qui sont utilisés comme « rembourrage ».
Un rembourrage est un aliment relativement facile à préparer, qui donne rapidement une « sensation de satiété » en mangeant. Un estomac vide est le plus souvent interprété comme une faim. Cependant, avoir l’estomac vide n’est absolument pas un signe que votre corps a vraiment faim à ce moment-là.
Dans notre société, les rembourrages préférentiels sont souvent du pain, des pâtes, des pommes de terre blanches ou du riz.

Carburant de faible qualité

Par conséquent, les repas sont toujours traditionnellement composés sur la base d’un tel aliment de rembourrage. Une assiette est souvent remplie de pommes de terre ou de pâtes, puis garnie de sauce, d’une quantité limitée de légumes et d’une source de protéines. Pensez à quelque chose comme des spaghettis bolognaise, un sandwich ceci ou cela ou des pommes frites au xyz.
Le problème, c’est que ces produits de rembourrage courants sont très pauvres en véritables nutriments, comme les vitamines et les minéraux. On peut les considérer comme une forme de combustible de mauvaise qualité.
En fait, vous pouvez vous en empiffrer jusqu’à ce que vous tombiez presque dans un coma alimentaire. Et pourtant votre corps attend en vain de véritables nutriments. C’est l’une des raisons pour lesquelles la (vraie) faim réapparaît rapidement, que vous risquez ensuite d’étouffer à nouveau avec les mêmes aliments de rembourrage. Et ainsi le cycle continue.

Profil systématiquement gonflé

Vous y trouverez la recette du phénomène au développement le plus rapide dans le monde de la santé : de plus en plus de personnes en surpoids qui manquent d’énergie. Paradoxalement, l’obésité n’est pas, dans la plupart des cas, le résultat d’une suralimentation mais d’une malnutrition systématique. Le corps ne sait pas quoi faire de toute cette nourriture pauvre en nutriments et riche en calories, et convertit l’excès en graisse et/ou en eau. Le corps a trop de toxines acidogènes à traiter. Pour les éliminer à temps du réseau sanguin, il n’y a qu’une seule solution. Les retirer de la circulation sanguine et les stocker soit dans du tissu adipeux soit dans de l’eau supplémentaire qui sera déplacée entre les cellules du corps. La recette par excellence pour le profil systématiquement gonflé de la plupart des Belges et des Européens d’aujourd’hui. Nous l’avons appris des Américains, et le modèle fait déjà école en Asie.

Une alimentation saine

La leçon est simple : construisez chaque repas autour d’une grande quantité de légumes. Privilégiez les légumes verts (à feuilles), les choux et les légumes colorés complétés par des légumes-racines ou tubéreux selon la saison. Créez de préférence un équilibre entre le cru et le légèrement cuit à la vapeur. Les légumes sont généralement peu caloriques, mais ils ont une teneur très élevée en nutriments.
C’est un peu affreux, mais l’adage proclamé depuis des décennies selon lequel il faut « manger plus de légumes » n’est pas une option en l’air. Ce n’est ni plus ni moins que la base d’un régime alimentaire sain. Sans cette fondation, la maison de votre santé s’effondrera lentement au fil des années.

Prospérité et ignorance

Nous ne sommes pas vraiment aidés. Nous sommes soumis à des traditions et des habitudes alimentaires et culinaires, transmises de mère en fille. Notre assiette belge typique d’aujourd’hui est l’héritière directe des pratiques alimentaires qui ont pris leur essor depuis l’industrialisation. Le régime alimentaire standard de l’ouvrier était le rembourrage « vide »et bon marché. Comme le pain brun presque archétypique et les « pommes de terre à la sauce » quotidiennes. Et si tout allait bien le dimanche, un morceau de viande bon marché de la pire espèce. Les riches s’adonnaient à des produits de farine raffinée et à de grandes quantités de viande. Les légumes ont partout joué un rôle tout à fait secondaire.

Maladies de civilisation: vraiment ?

Et en marge, l’industrie alimentaire, avec ses technologies raffinées et ses stratégies de marketing et d’ingénierie sociale, ne s’intéresse qu’à une seule chose : vous faire acheter et manger plus que ce qui est sain pour vous.
Les soi-disantes « maladies de civilisation » n’existent pas. Ce terme donne l’impression que c’est à prendre ou à laisser : soit vous êtes prospère et prenez l’inconfort des maladies avec, soit vous n’êtes pas prospère.
Une dénomination qui se rapproche plus de la vérité, ce serait de les appeler « maladies de l’ignorance ». Ou encore des “maladies de recherche de profit – d’absence de législation – ou de lobbying ».

Compossez vos menus autour des légumes.
Alors, à partir d’aujourd’hui, mettez de l’ordre dans votre assiette et mangez une grande quantité de légumes variés de la saison à chaque repas.